Comment t’épelles ça Tulowitzki?

Troy Tulowitzki (Source: Blue Jays via Facebook)

Troy Tulowitzki (Source: Blue Jays via Facebook)

Le cône du silence dans lequel Alex Anthopoulos évolue est au moins aussi excellent sinon plus que celui de Maxwell Smart de la série Get Smart (la version française s’intitule Max la menace apparemment – je dis apparemment parce que je ne l’ai pas vue en français et que j’ai utilisé Google pour vous épargner l’effort). Alors, venant de nulle part, dévoilé en pleine nuit par divers journalistes sportifs, l’échange qui secoue une nouvelle fois le baseball majeur en provenance de Toronto : Troy Tulowitzki passe aux Blue Jays en retour de Jose Reyes. Le releveur LaTroy Hawkins accompagne Tulo en direction de Toronto, alors que Jose se dirige vers le Colorado avec les prospects Jeff Hoffman, Miguel Castro et Jesus Tinoco, trois lanceurs.

Tout le monde s’attendait depuis des lustres à voir Anthopoulos acquérir un lanceur partant, avec possiblement un releveur et possiblement même un voltigeur de gauche. Il y avait bien une petite grogne venant des amateurs sur le jeu défensif de Jose Reyes, et il faut croire que cette même grogne existait sous une forme ou une autre chez les Jays. Jose a beaucoup de talent, mais il a ralenti tant au niveau défensif qu’offensif, et les quelques égarements qu’il a connu tout au long de sa carrière avec des relais au premier but qui manquent un peu en puissance à l’occasion, ou la balle qui lui passe entre les jambes sur un jeu de routine, ne sont plus aussi facile à pardonner. Ceci dit, Reyes était une bougie d’allumage dans l’alignement des bleus, où il semblait être apprécié, et ce n’est pas un sacrifice facile à faire même si le joueur obtenu en retour est de la classe de Tulowitzki.

Il y a certains commentateurs qui ont vu l’acquisition de Tulowitzki comme la « réparation » d’une vielle erreur des Jays, lui qui a été choisi un choix de repêchage après Ricky Romero. Les Blue Jays avaient opté pour Romero puisqu’ils avaient déjà deux jeunes arrêt-courts repêchés dans les premières rondes dans leur système (Russ Adams et Aaron Hill). Tulo a gravi les échelons rapidement après cela et est devenu une star des majeures. Romero a eu plus de misère à monter, et il n’est pas resté très longtemps. Je ne pense pas qu’Anthopoulos a pensé à ça lorsqu’il a conclu ce marché, mais on a appris qu’il avait mijoté longtemps ce marché, ayant offert des versions de cette échange aux Rockies à plusieurs reprises cette saison.

Il ne s’agit pas là d’un déblayage de salaire. Reyes et Tulowitzki font à peu près le même salaire. En fait, les bleus prennent un plus gros risque financier que celui qu’ils avaient en Reyes, puisque leur nouvelle acquisition est sous contrat jusqu’en 2019 pour $20 millions par année, avec une année d’option en 2020 pour $14 millions. En ne comptant pas cette année, Reyes avait encore 2 ans à jouer sur son contrat actuel. Troy n’est qu’un an plus jeune que Reyes. Ils ont tous les deux une historique de blessures diverses. C’est un risque avec Reyes ou avec Tulowitzki. On mitige le risque en ramenant ce dernier plus près du niveau de la mer, ce qui devrait l’aider à se maintenir en santé (à Denver, il jouait en altitude, ce qui favorise les blessures telles crampes, élongations, etc, et ralentit la récupération en général), mais on l’amène sur une surface synthétique, ce qui ne l’aidera pas. Au moins, on le connait plus réceptif à conserver sa forme et à prendre un jour de congé de temps à autre. De plus, il pourra prendre le poste de frappeur désigné à l’occasion, ce qui devrait l’aider également.

Alors, rapidement, qui sont ces gens. On connait Reyes, alors je vais passer vite. On connait un peu Castro, le lanceur de boules de feu au contrôle incertain. Son avenir semble être en relève, ce qui est un peu dévalorisé par rapport à un partant, mais peut quand même dire une carrière très intéressante et monnayable (voir Aroldis Chapman, Mariano Riviera). Jeff Hoffman est le choix de première ronde de Jays l’an dernier qu’ils ont eu un peu beaucoup par chance. Il était promis comme premier choix au repêchage jusqu’au moment où il s’est avéré qu’il aurait besoin d’une intervention chirurgicale Tommy John. Il est tombé au neuvième rang où les bleus l’ont ramassé. Depuis son retour de convalescence, il fait très bien dans les mineures. On ne sait toujours pas ce qu’il va devenir dans quelques années, mais sa valeur potentielle estimée est probablement à son zénith. Ce n’est pas une mauvaise idée que de capitaliser maintenant dans son cas. Pour ce qui est de Jesus Tinoco, il est encore loin d’être dans les majeures, mais apparaissait au 29e rang du palmarès des prospects des Jays (Hoffman était au 3e rang, Castro au 5e).

Du côté du Colorado, Troy Tulowitzki à une moyenne au bâton en carrière de ,299 (sa ligne est ,299/,371/,513 – pas mal du tout) et en est à sa 10e année dans les majeures. C’est un joueur d’arrêt-court hors pair, un frappeur de puissance (il a le potentiel de frapper 20 circuits ou plus par saison), mais il est plutôt fragile, n’ayant complété plus de 120 matches par saison qu’une seule fois depuis 2012. Il est en santé aujourd’hui. On touche du bois. C’est l’un des meilleurs, sinon le meilleur à sa position dans toute la ligue. Il y en a bien qui ont un meilleur gant, mais de mettre son gant un peu au-delà de la moyenne avec son bâton nettement au-dessus, il est dans une ligue à part. Le releveur qui l’accompagne a débuté sa carrière dans les ligues majeures en 1995, quelques mois après la naissance de son nouveau collègue Roberto Osuna. C’est donc dire qu’il a de l’expérience à revendre, mais il est loin d’être épuisé. En fait, ses statistiques du point de vue des retraits au bâton par neuf manches (K/9), ses coup sûrs et buts sur balles accordés par manche (ou WHIP) sont meilleures cette saison que la dernière, et à un niveau comparable à ses meilleures années. Il va certainement aider à stabiliser la situation dans l’enclos des Jays.

Et juste une note comme ça, Joba Chamberlain, que les bleus ont récupéré au ballotage, lance très bien à Buffalo dans le moment. S’il revient à son niveau de performance normal, on a peut-être une autre carte intéressante à jouer dans l’enclos d’ici peu.

Il reste à Anthopoulos à aller chercher un lanceur. Il a apparemment presque conclu un marché avec les Indians pour Carlos Carrasco, mais ces derniers auraient reculés à la dernière minute. Les Blue Jays ont encore des jetons d’échange en Daniel Norris, Dalton Pompey, Anthony Alford et bien d’autre sans avoir à laisser partir Stroman ou Sanchez. On saura bientôt s’il a eu la main heureuse, la date butoir des échanges sans condition étant ce vendredi.

Ayousse que t’étais Maltais?

Je n’ai pas été très actif sur le site cette saison, je sais. J’ai décroché un nouvel emploi en avril dernier, et j’étais très, très occupé. Le rythme commence à ralentir un peu alors je pourrai de nouveau mettre un peu de temps à vous écrire (ou à m’écrire moi-même, parce que vous n’êtes pas très nombreux). Je sais, je n’ai pas bien choisi mon moment pour disparaître, alors que l’intérêt pour les Blue Jays venant du Québec a grimpé en flèche avec l’arrivée de Russell Martin. Tout ce que je peux dire, c’est que je suis désolé, mais aussi que le site est gratuit et mon apport est bénévole. Plus il y aura de lecteurs(trices), plus je serai motivé à revenir souvent. Et évidemment, plus je reviens souvent, meilleures les chances que j’aurai plus de lecteurs(trices). C’est insoluble, on ne s’en sort pas. Mais on va essayer de s’amuser pareil. Je devrais vous revenir ce weekend.

Publié dans Uncategorized permalien

A propos Patrice Maltais

Originaire du Lac St-Jean et domicilié à Toronto depuis 2000, je suis un fan de baseball toujours en deuil du départ des Expos et co-détenteur de billets de saison pour les Blue Jays depuis plusieurs années. Mes autres domaines d'intérêt sont l'histoire (surtout des États-Unis), l'automobile (mon domaine d'activité professionelle), les films et les livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>