À Toronto, rien de nouveau

Les lanceurs et receveurs doivent se rapporter au camp d’entraînement dans les prochains jours, mais à Toronto (comme dans la plupart des majeures), les nouvelles sont rares. La rumeur veut que les Blue Jays cherchent toujours un autre lanceur partant, possiblement dans les rangs des agents libres. Il est moins clair que les Jays cherchent aussi pour un autre joueur de 2e but, mais il y a eu des rumeurs qui ont fait surface à l’effet qu’ils auraient parlé aux gens de Stephen Drew, agent libre qui jouait à l’arrêt-court pour les Red Sox la saison dernière. Il est apparemment ouvert à se relocaliser de l’autre côté du 2e coussin, mais il est aussi représenté par l’agent Scott Boras, avec qui les Bleus ont une histoire ténébreuse. Ça n’empêche rien, mais ça n’aide certainement pas.

D’ordinaire, les amateurs et journalistes sortent de l’événement pour les détenteurs de billets de saison « State of the Franchise » (l’état de la franchise, un jeu de mot sur le discours annuel du président des États-Unis « State of the Union ») avec quelques réponses à leurs questions, mais rien cette année. On a renouvelée la promesse de mettre une surface gazonnée à l’intérieur du Centre Rogers (d’ici 2018), ce qui implique un déménagement des Argonauts de la ligue canadienne de football vers un autre stade torontois, probablement BMO Field, le domicile du club de soccer de la MLS local. Le directeur-gérant Anthopoulos a indiqué qu’il avait toujours des ententes potentielles d’échanges ou de signatures d’agents libres qui lui étaient disponibles, mais il n’était pas satisfait des prix qu’on lui offrait.

Il reste deux, peut-être trois lanceurs de haut niveau (terme très relatif s’il en est un) sur le marché des agents libres. Bronson Arroyo en était un autre avant qu’il ne signe avec les Diamondbacks hier. Je ne crois pas qu’il était une option viable pour les Jays, mais il était sur la liste. Il reste Ubaldo Jimenez, Ervin Santana et possiblement A.J. Burnett. Dans le cas de ce dernier, ce serait très étonnant qu’il revienne à Toronto. Il a quitté l’équipe en 2009 pour jouer plus près de son domicile, alors un retour serait plutôt bizarre. Pour lui, je crois que ce sera les Pirates une nouvelle fois ou la retraite.

Jimenez et Santana sont deux options qui ont des failles possibles au niveau des performances ou des risques de blessure. Jimenez a une motion complexe qui présente des risques de déréglages qui pourraient entraîner une blessure ou la perte du marbre (voir également Ricky Romero). Certains commentateurs avancent également que Jimenez manque d’intensité ou de focus lorsqu’il ne joue pas pour un renouvellement de contrat (on donne en exemple sa saison 2011 au Colorado où il se plaignait ouvertement de son salaire et où il aurait créé des dissensions dans la chambre des joueurs). Pour Santana, on s’inquiète de la santé de son coude, de ses performances en dents de scie (malgré une bonne saison 2013, il ne faut reculer que d’une année pour trouver une de ses saisons exécrables de récente mémoire avec les Angels) et de ses demandes salariales apparemment hors de proportion avec sa réelle valeur marchande (sa plus récente demande serait de $60 millions pour 4 ans, ce qui est assez salé pour un joueur de son calibre).

La disponibilité de ces deux joueurs à ce stade-ci tient beaucoup du fait qu’ils coûteront un choix de première ronde au repêchage à l’équipe qui ira les chercher, à moins d’être dans la même position que les Blue Jays qui voient leurs choix de première ronde (ils en ont deux – leur régulier, et un choix qui compense pour le fait de ne pas avoir signé leur premier choix l’an dernier) protégés du fait qu’ils ont terminé la saison parmi les dix pires fiches victoires-défaites. Voici une situation où ça paye d’être poche.

La situation pour Jimenez et Santana risque de traîner jusqu’à l’ouverture des camps (un peu comme pour Kyle Lohse l’an dernier), et si les Jays venaient à ne pas signer l’un ou l’autre, ils ont de jeunes bras qui peuvent possiblement prendre le relais (Hutchison, Drabek, Stroman, Sanchez ou Nolin). Vous remarquerez que je n’ai pas listé Romero ou McGowan, le premier parce qu’on ne sait vraiment pas s’il se retrouvera un moment donné, et l’autre puisque le stress supplémentaire de le faire migrer de nouveau de releveur à partant pourrait être critiquement néfaste pour son bras, lui qui a passé plusieurs saisons en réhabilitation pour une panoplie de blessures. Avec l’ouverture des camps, nous devrions avoir des amorces de réponses très bientôt.

A propos Patrice Maltais

Originaire du Lac St-Jean et domicilié à Toronto depuis 2000, je suis un fan de baseball toujours en deuil du départ des Expos et co-détenteur de billets de saison pour les Blue Jays depuis plusieurs années. Mes autres domaines d'intérêt sont l'histoire (surtout des États-Unis), l'automobile (mon domaine d'activité professionelle), les films et les livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>