Masahiro Tanaka et Mark DeRosa

Masahiro Tanaka dans son uniforme des Golden Eagles de Rakuten (source inconnue)

Masahiro Tanaka dans son uniforme des Golden Eagles de Rakuten (source inconnue)

En attendant de savoir qui des Red Sox ou des Cardinals remportera la série mondiale, il y a quelques nouvelles d’intérêt relatives aux Blue Jays qui sont sorties cette semaine, et je lève mon chapeau au passage à Andrew Stoeten du blog Drunk Jays Fans qui a fait un travail admirable pour résumer tout cela aux amateurs anglophones. Je vais mettre les liens originaux par rapport à chaque sujet si vous voulez (et pouvez) lire l’original, mais laissez-moi résumer un peu de quoi il s’agit en plus d’y aller d’un petit commentaire au passage.

Changements anticipés au processus de soumission pour les joueurs issus de la ligue japonaise

Pour faire une histoire courte, les joueurs professionnels japonais, lorsqu’ils veulent passer aux ligues majeures, font généralement l’objet d’un processus de soumission (ou « posting » en anglais) afin de leur trouver preneur. Ça fonctionne comme suit : l’équipe japonaise qui détient les droits pour un joueur le rend disponible et fait un appel de soumission pour les droits de négociation avec lui. Ce que ça veut dire, c’est que le plus haut soumissionnaire peut alors négocier une entente avec le joueur en question et que si entente il y a, l’équipe japonaise encaisse cet argent, ce qui est vu comme un paiement contre le développement du joueur en question. S’il n’y a pas d’entente, l’argent est retourné au club des majeures et le joueur retourne jouer au Japon pour son équipe originale. Il est à noter que l’argent des droits de négociation ne va pas au joueur, et n’a pas d’incidence sur son contrat potentiel avec l’équipe des majeures. En gros, c’est un droit d’entrée pour l’équipe américaine pour pouvoir parler au joueur japonais, un droit exclusif par ailleurs. Toutes les soumissions sont confidentielles sauf la plus haute. Ainsi, on ne sait pas qui a soumissionné, ni pour combien, à part pour l’équipe gagnante.

C’est le processus qui a été suivi lors de la récente acquisition par les Rangers du Texas du lanceur japonais Yu Darvish. Les Rangers ont versé au-delà de 50 millions de dollars américains juste pour le privilège de lui parler, puis ont paraphé une entente avec le lanceur pour 56 millions sur 6 ans. Ce qui fait que ce sujet est d’intérêt particulier pour les Blue Jays cet hiver est la présomption qu’ils tenteront d’acquérir Masahiro Tanaka qui devrait être soumis au processus par son équipe japonaise dans les prochaines semaines. Le changement proposé risque de ne pas être complétement favorable aux bleus. J’explique.

Le changement au processus qui a été l’objet de rumeurs dernièrement voudrait qu’on laisse au joueur soumis au processus le privilège de choisir entre les deux ou trois plus hauts soumissionnaires avec qui il négociera un contrat. Pourquoi est-ce que ce serait défavorable aux Jays? Il y a la perception insistante (et avouons-le plutôt fondée) que jouer sur la surface synthétique du Centre Rogers n’est pas du plus commode, est plus exigeante pour le physique d’un athlète et est si rapide et quelquefois erratique (pensez aux joints entre les plaques de tapis qui peuvent causer des faux bonds) qu’elle favorise les erreurs et les frappeurs en général, ce qui n’est pas amusant pour un lanceur qui peut se sentir défavorisé par ce fait. Il y a aussi le « sex-appeal » de certaines organisations pour les joueurs japonais, telles les Yankees de New York ou les Mariners de Seattle. Pour Seattle surtout, il s’agirait là d’un avantage indéniable. Ils ne sont pas assez riches pour être premiers soumissionnaires dans la plupart des cas, mais 2e ou 3e…? C’est aussi une organisation qui jouit d’une réputation enviable au Japon (ne serait-ce que pour avoir lancée la carrière nord-américaine d’Ichiro Suzuki) et le Mariner (et japonais d’origine) Hisashi Hiwakuma était coéquipier de Tanaka lorsque ce dernier était recrue dans la ligue japonaise chez les Golden Eagles de Rakuten. Pour ce qui est de New York, si on vous offrait le même montant d’argent et que vous aviez le choix entre les Yankees et les Blue Jays, qui choisiriez-vous? De là, on peut dire que l’ancien processus était peut-être plus favorable aux Blue Jays.

Une décision devrait être annoncée sous peu sur les règles du processus de soumission, peut-être aussi tôt que le 1er novembre.

Mark DeRosa et la culture du vestiaire des Jays

La radio de Sportsnet, Fan590 à Toronto, a coutume d’inviter certains joueurs durant les séries éliminatoires pour faire un genre de post mortem de la saison avant de fermer les livres complétement sur la saison, et Marc DeRosa était l’invité de Mike Wilner plus tôt cette semaine. S’en est suivi un échange très candide et je dirais même rafraîchissant. DeRosa n’a pas la langue de bois et est très articulé et respectueux, et il avait beaucoup à dire sur la saison dernière. Andrew Stoeten en fait compte-rendu ici, et y joint un lien à l’entrevue originale.

On lui a évidemment demandé ce qui a fait la différence pour les Jays cette saison, et évidemment il a parlé des partants, plus particulièrement de la perte successive de Ricky Romero, Brandon Morrow, Josh Johnson et J.A. Happ. Ce qui l’a vraiment le plus surpris est la chute de Josh Johnson, éclatant lors du camp d’entraînement et jouant pour son prochain contrat, mais connaissant une saison des plus exécrables et finissant sur la liste des blessés et sous le bistouri du chirurgien. Il a aussi parlé de Morrow et de son problème de durabilité, si on peut le qualifier en ces termes. Il s’est un peu contredit là-dessus, tantôt disant que Morrow devrait apprendre à être plus résiliant et performer malgré les petits malaises, pour ensuite dire qu’un joueur est toujours mieux placé pour porter un jugement sur son propre corps, et qu’il ne veut pas lancer la pierre ou intimer que quelqu’un devrait toujours jouer malgré les blessures puisqu’il a lui-même aggravé une blessure en 2009 et possiblement écourté sa carrière en conséquence. Il a louangé le travail de Dickey et Buerhle qui ont trimé dur pour se remettre d’un début de saison éprouvant et finir en beauté (bon, pour Buerhle, il a manqué d’essence en septembre, mais si on exclut avril et septembre de sa fiche, il a très bien paru).

Au niveau de la culture dans le vestiaire, DeRosa a dit que malgré les déboires de l’équipe, celle-ci est demeurée unie dans le vestiaire et l’ambiance était suffisamment bonne pour parler de tout et confronter les problèmes franchement à mesure que ceux-ci arrivaient. DeRosa a parlé du meeting qu’il a contribué à organiser tôt en saison où il a vu des gars qu’il ne croyait pas qu’il verrait prendre la parole s’exprimer devant l’équipe et faire montre de leadership. Il a aussi beaucoup parlé de Kawasaki comme la bougie d’allumage de l’équipe lors de son passage tant par son éthique de travail et sa détermination à prendre de bonnes présences au bâton, mais aussi par son attitude décontractée et bon-enfant qui a permis de former des ponts entre les différents groupes dans le vestiaire et inspirer une bonne humeur et une bonne attitude au quotidien chez eux. DeRosa espère que Kawasaki sera de retour, un souhait qu’il fait pour lui-même également (les Blue Jays doivent dévoiler s’ils vont exercer leur option sur DeRosa d’ici 5 jours après la fin de la série mondiale – même chose pour Kawasaki d’ailleurs).

En terminant (et je ne cite pas ces choses-là dans l’ordre, vous me pardonnerez), DeRosa a parlé de la surface du Centre Rogers qui a forcé les nouveaux joueurs à s’adapter rapidement par sa rapidité et les possibles faux bonds causés par ses imperfections. Il préfèrerait une surface gazonnée ou au minimum un avant-champ complétement en terre battue. Il a dit personnellement que ça lui a pris au-delà d’un mois pour être à l’aise sur cette surface, ce qui a aussi été le cas pour Izturis, Bonifacio et même Reyes.

Publié dans Uncategorized permalien

A propos Pat Maltais

Originaire du Lac St-Jean et domicilié à Toronto depuis 2000, je suis un fan de baseball toujours en deuil du départ des Expos et co-détenteur de billets de saison pour les Blue Jays depuis plusieurs années. Mes autres domaines d'intérêt sont l'histoire (surtout des États-Unis), l'automobile (mon domaine d'activité professionelle), les films et les livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>