Une semaine en Floride

Joker Marchant Stadium - Lakeland, Floride

Joker Marchant Stadium – Lakeland, Floride


C’était ma deuxième expérience à vie au camp d’entraînement des Blue Jays la semaine dernière, et ma deuxième en trois ans. Il n’y a rien de plus agréable à faire que de se taper une partie de baseball, aussi insignifiante soit-elle, sous le soleil de la Floride en février (ou mars). Bien sûr, les parties ne sont pas si insignifiantes que ça, mais il faut savoir en tirer le bon sens. C’est bien beau les victoires, mais ce n’est pas ce qui compte lors du camp d’entraînement. L’idée est de se préparer pour la vraie saison, quite à en perdre une couple. C’est le temps d’essayer des choses, voir ce qui marche.
Adam Lind

Adam Lind


Alors, qu’est-ce qui fonctionne? Agréable surprise de voir Adam Lind produire tôt lors de ce camp. Après ses commentaires sur sa “confusion” l’an dernier (commentaires auxquels Alex Anthopoulos a laissé entendre qu’avec trois ans d’expérience dans les majeures, si tu ne comprends pas ce qui se doit se passer, tu demandes – ça ne sert à rien de se plaindre à la fin de la saison), Lind frappe avec constance et multiplie les coup sûrs et doubles. C’est un film qu’on a déjà vu, et j’espère qu’ils ont changé la fin cette fois (ça finit généralement par un dûr retour à la réalité, et beaucoup de retraits).
À lire les articles des différents journalistes qui sont présents au camp, plusieurs commentaires font référence au changement d’atmosphère dans la chambre des joueurs et sur le terrain. Je pense que ça ne peut pas faire autrement, avec le départ de Farrell qui dirigeait le club avec un pied dans la porte l’an dernier. Gibbons a un style très différent. On va voir ce que ça va donner quand les parties vont se mettre à compter. Rasmus a parlé du mode de panique que Farrell a adopté en deuxième moitié de saison quand l’équipe a piqué du nez à la suite de la multitude de blessure qui a miné ses chances. Gibbons a plus d’expérience et a vu neiger. De plus, sous son attitude décontractée se cache un dirigeant qui peut être très ferme et pas commode. S’il y a un relâchement, il n’y aura pas autant de laisser-aller qu’avec Farrell. En tout cas, c’est mon avis.
Question atmosphère, ça va être difficile de bâtir l’esprit de corps de cette troupe d’ici la fin de la classique mondiale de baseball. Plusieurs vedettes, et pas les moindres, participent au tournoi et seront à l’écart du camp pour deux semaines sinon plus. Et Bautista éprouve des difficultés au bâton, ce qui le frustre visiblement. C’est difficile d’être un bon leader quand on est autrement frustré par ses performances personnelles. En espérant que ça se replace rapidement.
Avec plusieurs nouveaux sur l’équipe, il y a aussi le problème de communication sur le terrain. Il faut s’habituer à ses nouveaux coéquipiers, des fois à une nouvelle position (ou une qu’on n’a pas joué régulièrement les saisons passées). Plusieurs mauvais relais à la défensive en début de camp, Bonifacio étant un des joueurs qui semble le plus affecté. Il était utilisé surtout au champ extérieur chez les Marlins. Il faut se refaire une routine à jouer régulièrement arrêt-court ou deuxième but. Et il y a les collisions au champ extérieur. Langerhans et McCoy en ont eu une asssez violente lors du match inaugural à Lakeland. Ce n’était pas beau à voir mais heureusement les deux n’ont pas été blessé.
Au niveau des joueurs qui se démarquent jusqu’ici, Santos à l’air dans une forme superbe, Sierra continue sur sa lancée de l’an dernier, et j’aime bien la lanceur Sean Nolin qui montre un futur prometteur. Celui qui arrive de nulle part et qui se fait remarquer cette année jusqu’ici est Lance Zawadski, qui frappe bien depuis le début et qui joue une défensive honnête, sans être éclatante. Il a d’ailleurs frappé un grand chelem à sa première présence au camp pour les Jays. Oui, c’est contre un lanceur “nobody” des Tigers (un gars qui n’est pas sur leur alignement de 40 joueurs et qui a été invité au camp), mais ça fait du bien quand même. On lui souhaite beaucoup de succès.
On se reparle, passez une bonne semaine.

Publié dans Pré-saison permalien

A propos Patrice Maltais

Originaire du Lac St-Jean et domicilié à Toronto depuis 2000, je suis un fan de baseball toujours en deuil du départ des Expos et co-détenteur de billets de saison pour les Blue Jays depuis plusieurs années. Mes autres domaines d'intérêt sont l'histoire (surtout des États-Unis), l'automobile (mon domaine d'activité professionelle), les films et les livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>